samedi 6 mai 2017

Motivée

  
Ah non hein, comptez pas sur moi pour vous proposer un billet politico/pas/rigolo aujourd'hui ! Le CSA l'interdit formellement ce week-end. Donc c'est pas cette fois que je vous expliquerai que le pen s'écrit en minuscules parce qu'on ne met des majuscules qu'aux noms PROPRES...
Et hop, je passe à mon sujet du jour, motivée.

    Sans rentrer dans les détails car ce serait laborieux à décrire, on ne peut pas dire que je sois une voisine très populaire aux yeux des habitants des 4 maisons qui encerclent mon jardin : Là où nous avons installé la piscine, la voisine a déclaré que nous manquions de respect. Là où j'ai mis la 1ère haie, j'ai surpris le voisin en train de jeter très rageusement chez moi tous les escargots qu'il trouvait chez lui. Là où j'ai posé les canisses et où il y a aussi le vieux tilleul, les voisins insinuent mesquinement que ce n'est pas « normal » de vouloir s'isoler des regards, pis que le tilleul est trop grand, qu'il perd ses feuilles, boit l'eau de leurs rosiers et de leurs iris (outch, ils me prennent pour une vraie débutante), que les bambous vont défoncer le muret de clôture (ça m'étonnerait : la fondation du mur fait barrière) et que les 20 cm de bouts de ronces que j'ai laissés, malheur à moi, parce que j'ai trouvé un hérisson installé dessous, les emmerdent et blabla et blabla. Pour résumer, je suis la locataire par qui le scandale arrive. Jusqu'ici, j'ai toujours fait la sourde oreille (au sens propre comme au figuré) et j'ai même continué sereinement mes plantations tout au long du mois de mars. J'étais très satisfaite de mes choix raisonnés avec plein de végétaux adaptés à mon climat sec ; j'avais entre autres ajouté un très grand laurier rose sur tige pour achever la haie du seul truc qui me dérange franchement dans le jardin : le vis à vis très important. Oui, je peux affirmer que je suis celle, dans notre maison, qui passe le plus de temps dans le jardin et croyez-moi, c'est souvent pesant de travailler en sentant le regard de X personnes sur leur balcon ou derrière leur fenêtre et/ou la présence si proche de 2 autres qu'une fine séparation de canisses n'éloignent que de façon infime. Bien sûr, ces vis à vis m'avaient sauté aux yeux lors de ma 1ère visite. Pourtant, j'étais certaine que j'arriverais à intimiser la parcelle en 4 ou 5 ans et que je pourrais me poser dans le jardin sans avoir un potentiel de tant de paires de mirettes qui balaieraient le paysage en même temps que moi. Je me suis gourée. Il y a 2 semaines, après une ultime remarque affligeante de bêtise d'un des voisins, je me suis inclinée. D'une part, mal à l'aise de me dire que j'avais perturbé le quotidien de tous ces gens âgés qui avaient pour habitude d'avoir une vue dégagée sur mon jardin dont j'ai tenté de les priver en 5 ans, j'ai réalisé que les étages de leurs maisons auront toujours, de toute façon, une vue plongeante chez moi. Bilan des courses, j'étais à 2 doigts de cesser d'essayer d'enrichir mon jardin et j'ai même failli arracher toutes mes plantations pour restituer la vue aux voisins tant j'étais dépitée par mon échec. Le jardinage est une activité pacifiste donc la guerre avec les voisins, très peu pour moi. Soit j'acceptais l'idée de vivre aux nez et aux barbes des voisins (hommes et femmes confondus) pendant le temps que je passerai encore ici et j'arrêtais toute tentative d'embellissement (donc sévère punition pour moi), soit je trouvais une solution pour profiter un peu du jardin avec une dose d'intimité. Passé les 1ères heures de lassitude et rancœur mêlées, j'ai choisi la seconde option.  J'ai tourné ça dans tous les sens et, tadaaaaa, j'ai eu une nouvelle idée : puisque le jardin se divise en 2 zones, une en graviers tout venant gris assez tristouille pour les voitures et l'autre, près des voisins, qui constitue le jardin d'agrément, si j'inversais le truc ? Transformer une grosse partie de la zone verte en parking et investir les abords directs de la maison avec des plantations hautes casserait ce fameux vis à vis plongeant et n'importunerait plus les voisins, non ? En plus, avec Michèle, ça fait plusieurs années qu'on se dit que nos voitures sont bien trop visibles dès l'arrivée et obstruent notre propre vue vers notre jardin. On avait trouvé une solution assez satisfaisante mais les véhicules restaient très visibles et recoupaient encore le jardin en 2.  
Ce projet de redistribution de l'espace pour plus de cohérence m'anime voire me réanime mais ça fait beaucoup de plantes à déplacer (et ce n'est plus vraiment la saison), la balançoire à recaser ailleurs, beaucoup de terre à bouger. Même pas peur ! Et à cette heure, je l'ai déjà fait en partie. Ah bé oui hein, quand on est vénère, ça décuple l'énergie. Une 2ème tranche devra cependant attendre l'automne car déplacer un abricotier et un cerisier maintenant, c'est leur crevage assuré. Voilà l'histoire ! J'ai saisi au vol de fin avril ma dernière chance de pouvoir poursuivre ma passion du jardinage dans une ambiance apaisée ! Allez avec les photos, ça sera plus clair…. j'espère :   
En 2011. J'arrivais. Je commençais maladroitement à planter des haies en espérant m'isoler des regards et atténuer les parcelles des voisins qui brouillaient la structure que je souhaitais mettre en œuvre.

hiver 2011/2012. Même en plantant les plus beaux spécimens du monde, si le regard file vers des éléments dissonants comme les récupérateurs d'eau volumineux des voisins, les fils d'étendage de chacun, les salons de jardin tout plastique année 80, le brise-vue vert etc., c'est un flop. Ce sont les aléas des maisons de ville, j'en suis très consciente mais que voulez-vous, je m'accroche parce que j'adore vivre à proximité de tout et j'aime mon logis, mon jardin et mes proprio donc j'ai envie de rester là ; pour vous dire à quel point ce contexte de vis à vis est prégnant,  aujourd'hui, lorsque des amis viennent pour la 1ère fois, ils ne remarquent pas forcément mes plantations puisque ce sont nos voitures qui sont visibles en priorité puis le regard fuit immanquablement vers la hauteur, soit les 4 maisons qui encerclent le jardin) et les impressions de mes potes, c'est plutôt : "dis-donc, y a un paquet de vis à vis ici. C'est pas trop gênant au quotidien ?" Ahem...
L'idée c'est donc d'enlever la balançoire et d'aller parquer nos voitures sur cette bande qui fait environ 11 mètres de large sur 25 de long. Ensuite, il faut garnir le massif blanc pas que blanc (qu'on voit juste devant la balançoire) d'arbres et arbustes à grand développement et persistants pour les 2/3.
Ici, j'ai donc déjà viré une grosse partie des massifs et de la déco bac/escabeau bois et ça donne....


...ça pour y accéder en voiture
C'est ici que nous stationnerons nos véhicules après que j'ai totalement dégagé l'espace (les fraises et l'abricotier seront déplacés en automne) et je ferai livrer du gravier après avoir posé un voile géotextile. Ainsi les voisins auront une vue dégagée...sur nos voitures mais ils ont l'air de préférer ça, question de culture... D'ailleurs, j'ai déjà essayé :



                 Quant à l'ancien espace parking, eh bien il va devenir jardin de plantes méditerranéennes et ouvrira la perspective vers le jardin vert. Bon, il y a beaucoup de remblai et même du bitume par endroit. Il faut donc l'attaquer au marteau piqueur avant de planter. Aucune plante n'est compatible avec pareil terrain. Siiiii, j'en suis sûre :  avec les mots clés "planter sur du bitume" sur mon moteur de recherche, je n'ai trouvé que des sites sur les accidents de la route ou le journal intime d'une ex-prostituée de la nationale 106. Donc aujourd'hui, c'est ..                                              ...déjà comme ça (vu depuis le nouvel emplacement de la balançoire, désormais à côté de la cabane) : On s'est même improvisé une petite terrasse repos avec des tapis outdoor, des chaises longues, un guéridon et une guirlande guinguette accrochée au Mélia. Mélia qui avait été planté à l'automne et que j'avais choisi pour faire de l'ombre aux voitures au plus fort de l'été...
Tiens, je sais pas si vous vous souvenez mais j'avais aussi fait des massifs "alerte rouge" avec des santolines (à droite du mûrier vers le fond). J'ai considérablement réduit l'un des 2 pour l'accès aux voitures et le tour est joué.
Le tilleul est un très bel écran pour nous. Mais c'est cet arbre qui chagrine le plus les voisins et je pense, hélas, qu'ils obligeront Michèle à le réduire tôt ou tard. Même si un arbre passe sous la règlementation "arbre déjà présent au moment de la division des parcelles et de la construction des pavillons" (ce tilleul doit avoir 70 ou 80 ans), quand ça fout la zizanie, faut pas insister.

Dans le massif blanc, j'ai rapatrié le laurier rose que je venais de planter dans la haie du fond quelques jours auparavant. J'ai également déplacé l'eucalyptus et j'ai ajouté des bouleaux pendula (plantés en bac pour gagner un peu de hauteur) parce qu'ils étaient assez grands et pas trop chers. Pour l'instant, ça ne masque pas vraiment mais ça floute un peu le vis à vis. J'ai aussi rajouté de jolis arbustes et ça je vous en parlerai une autre fois quand ça aura un peu pris du volume. Il me faut maintenant attendre l'automne pour étoffer tout ça avec d'autres persistants. Et à terme, nous ne verrons plus nos propres voitures et un peu moins les maisons voisines...
Toute cette histoire m'a "obligé" à agrandir les massifs existants. Déplacer des plantes à la fin avril était très risqué et ce n'est pas encore gagné mais pour l'instant, tout se porte bien. Faut dire que le temps a joué en ma faveur puisqu'il n'a fait ni trop chaud, ni trop sec.  Ici par exemple, j'ai installé des plantes à floraison jaune et ça fait un massif doré, pourpre et gris qui me plaît beaucoup.
    Au final, ce début de nouveau jardin me laisse pleine d'espoir et de motivation pour l'évolution de ma passion. Alors merci qui ? Merci à vous, les voisins ! Sans rancune hein ?!
Hey, mes amies et amis jardinautes, ça vous est arrivé à vous d'être confronté à un souci de voisinage à cause de votre jardin ? Arf, en même temps, il vaut mieux se frotter à ses voisins avec des ronces que se cogner une GROSSE CONNASSE (là, oui, les majuscules sont correctes) pendant 5 ans avec des bulletins de vote.

    Zou, c'est finito pour aujourd'hui ! Je viens pas souvent mais qu'est ce que je suis bavarde hein ?
J'espère passer chez vous pendant mon long week-end annoncé pluvieux.
Bien à vous !

La jardinière en herbe, voisine motivée

29 commentaires:

  1. Quand tu as une idée en tête, tu es comme moi, impossible de t'empêcher d'avancer, et aussitôt dit, aussitôt fait !
    C'est une bonne idée d'inverser les jardins, mais sacré boulot en effet ! Ah les voisins, c'est en partie pour ça qu'on avait changé de maison nous. Quand on a fait construire, nous étions les premiers dans le lotissement, puis ça s'est construit tout autour, et franchement c'est vite devenu étouffant pour nous. A présent, on a des voisins à droite et à gauche, c'est tout, et hors lotissement, donc ils ne sont pas collés.
    Bon courage ma copine pour tout ce chamboulement !
    Bisous!

    RépondreSupprimer
  2. Et ben, t'as quand même décrocher le pompon avec tes voisins: je n'en reviens pas qu'ils aient oser te reprocher le fait qu'ils ne pouvaient plus voir ton jardin! J'hallucine!
    C'est pas facile et je compatis. J'ai connu ça avec mon voisin de jardin (il habitait même pas là mais quel emmerdeur, mon jardin était moche, on avait pas de gout, blablabla, il faisait des feux tous les jours pour nous enfumer!).
    Tu as trouvé une solution qui en plus va t'apporter beaucoup de plaisir.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  3. Que les gens sont c*ns ! (J'ai pas d'autre mot).
    Je parie que ce sont les mêmes qui ont fait le planton devant le bureau de vote dès potron-minet, pour mettre dans l'enveloppe, un bulletin avec le nom de celle qui ne mérite pas qu'on l'écrive en majuscules !!

    RépondreSupprimer
  4. Hou les bras m'en tombent ! Quel boulot et quelle énergie ! Comme j'aimerai en avoir encore le quart ! Ton massif blanc m'a l'air bien joli, le montreras-tu de plus près un jour? Chapeau pour ton imaginaire qui ne te fait jamais défaut, faire la nique aux voisins en se faisant au final plaisir c'est cool et tu le vaux bien. Ici le voisinage n'est pas un problème, mais le maïs que les agriculteurs continuent de planter si !! Beau dimanche (malgré tout) Aline. Bizzzh.

    RépondreSupprimer
  5. C'est quand même dingue de préférer voir des voitures qu'une jolie haie de bambous!!!
    Ici, les voisins se fichent du vis à vis, très peu ont fait pousser des haies, du coup, je connais leurs petites habitudes par cœur...ils aiment aussi tondre le dimanche et font des feux de broussaille tous les jours...mais bon, vu que je suis l'une des dernières à m'être incrustée, je grogne tout bas dans ma barbe!... Ah, la vie en communauté!!!....ppfff....
    Bon courage pour ce projet énorme Aline, suis toute impatiente de voir le résultat!!

    RépondreSupprimer
  6. du changement chez toi au niveau jardin, un déplacement de jardin je connais tu as vu chez moi au sujet du jardin de grande fille
    par contre je ne comprend pas ce changement au bénéfice de curieux, même si le nouveau jardin sera devant chez toi, toi qui a le verbe haut au niveau écrit, pourquoi satisfaire de réel emmerdeurs de cela tu trouveras toujours
    quand à couper le tilleul sacrilège, sais tu que si cet arbre est planté a deux mètres de la limite voisin , ceux ci non aucun recours pour que celui ci soit coupé, si des branches passent par dessus la limite celles ci doivent être coupées a la limite, alors s'il te plaît laisse vivre ce magnifique tilleul et accroche une banderole, "merde aux curieux", cela se fait sur la Tour Eiffel, avec égalité, etc, etc
    voilà c'est on coup de gueule du jor en espérant ce soir n'en avoir pas un autre, bises

    RépondreSupprimer
  7. Et bien ! bon courage! Quelle chance j'ai d'avoir des voisins sympa! mais ça n'a pas été toujours le cas! A Paris, une voisine qui venait sonner chez moi dès que je rentrais exténuée du boulot par ce qu'elle n'avait rien à faire de ses journées. A Savigny-le-Temple des voisins qui écoutaient Johnny Halliday à fond nuit et jour, à Chailly, deux bergers allemands qui aboyaient comme des perdus dès que leurs propriétaires les laissaient seuls et ces mêmes proprio qui tondaient dès que l'on se posait dans le jardin pour se relaxer!!!
    Y'a des cons partout...y'en a même qui essayent d'être à la tête de l'état...pourvu qu'ils n'y parviennent jamais !!! Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Ah la la ma pauvre Aline, voici donc la triste histoire de ton remaniement de jardin!
    Nous les parisiens on a pas ces soucis, on adore la verdure et se planquer derrière nos haies.
    Tu as décroché le pompon avec tes voisins et tu as choissi la voie de la SAGESSE. Laurent et moi on admire! J'en connais un autre dans mon entourage qui aurait mené une véritable guerre avec ses voisins.
    Tu est en train de faire un travail de dingue, il fallait y penser, et oser!
    je croise les doigts pour que tout reprenne sans souci.
    C'est un mal pour un BIEN car tu pourras bientôt profiter en toute PAIX et QUiETUDE de ton petit PARADIS.
    Je te fais plein plein de bisous 😘
    PS: n'oublie pas l'arnica pour les courbatures!

    RépondreSupprimer
  9. Motivée et pleine d'enthousiasme pour ce nouveau défi.Ca te correspond tout à fait et tu m’impressionnes car c'est tout de même un sacré challenge ! En tout cas, tes voisins ont bien du temps à perdre me semble t'il !!!!!!Une suggestion : propose leur une journée bénévolat pour la reconstruction de ton jardin !!!! Si vraiment , vraiment ce tilleul doit disparaitre , j'ai vu dans un jardin un tilleul de Henri qui reste plus petit , enfin je crois que c'est le nom . Alors courage ma grande Ces voisins névrosés ne méritent même pas ta colère .Il y a encore plus à craindre ce dimanche !!!!! Peut être vais je migrer ailleurs ! Bisous

    RépondreSupprimer
  10. Wow ! Il faut être sacrément motivée pour tout déplacer comme tu fais. Respect Aline! Vraiment. C'est quand-même dingue des voisins qui veulent voir les jardins des autres mais c'est un compliment aussi parce que ton jardin est tellement beau qu'ils se sentent privés s'ils ne peuvent pas tout voir. Je vais suivre toute cette évolution avec intérêt. En attendant croisons les doigts que Madame Malpropre ne passe pas sinon je serai obligée de repartir en Angleterre où une autre cinglée mène une bataille acharnée contre les Européens et qui fait tout ce qu'elle peut pour emmener le pays à la ruine. Gros bisous Aline et courage.

    RépondreSupprimer
  11. Que d'histoires fort peu sympathiqes chez toi avec tes charmants voisins.
    Ici ils sont gentils...
    Pour ton tilleul c'est plus au proprio de régler le problème non. Ton projet est prometteur, après tout tu auras la paix. Je m'associe en pensées à défaut d'autres choses ( de l'aide par ex) pour ce projet qui va te dynamiser quoique tu sembles très dynamique ;)
    Tu peux écrirees noms de tesvoisins en majuscules d'imprimerie...
    Bon courage et bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arf, c'est sûr que le tilleul, même si je l'aime d'amour, je n'ai aucun pouvoir de décision sur lui. Et c'est normal.
      Pour mon bien-être et celui des miens au quotidien, en revanche, y a pas photo : je suis une tigresse :-) Grand merci à toi pour tes pensées qui contribuent à m'encourager encore !

      Supprimer
  12. Ah les voisins ..... je te trouve très courageuse de lutter ainsi alors que tu n'es pas propriétaire .... J'aurai tj peur que ce dernier reprenne son bien pour le vendre et ainsi perdre tout mon travail En tout cas c'est un superbe projet, bon courage !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Asht, j'ai une propriétaire "perle" comme tu peux pas imaginer alors je n'ai pas de crainte. Si ça arrive un jour, je comprendrai et m'inclinerai aussi. Mais si je dois vivre ici encore 15 ans, autant que je le fasse avec confort...pour moi :-)
      Super merci pour tes encouragements : ils me vont droit au coeur !

      Supprimer
  13. Ah, la bêtise humaine est sans limites!J'adorerais t'avoir comme voisine....j'ai bientôt 70 ans et contrairement à cet entourage de vieux névrosés(et à mon avis, jaloux), je me suis sentie désespérée, quand, à côté de ma maison plus que centenaire, est née une résidence contre laquelle je n'ai rien à redire, si ce n'est que, contrairement au projet présenté, aucun arbre qui peuplait ce magnifique espace, certes un peu à l'abandon mais très vert, n'a été épargné! Adieu le beau tilleul, le magnifique sapin, le joli verger, le magnifique laegerstremia etc...etc...
    Je suis en admiration devant ton courage, on voit combien ton amour du jardin peut être motivant! Je veux rester optimiste et espérer qu'une fois ce problème formidablement bien réglé, tes chers voisins qui risquent maintenant de s'ennuyer ne trouvent un nouveau motif de râler....rien que pour s'occuper. Bon courage à toi et continue à privilégier tes excellentes relations avec ta propriétaire, c'est le principal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme, (bah oui, je connais pas ton nom) on est faites pour s'entendre et être voisines !
      Courageuse je suis (bof) mais pas téméraire puisque j'ai cédé : je ne tiens pas à alimenter les commentaires chez les voisins donc je m'éloigne d'eux. En fait, comme j'ai pas trop de temps à perdre avec les appréciations approximatives, je me suis esquivée plus près de la maison. J'ai réagi à la De Gaulle d'après mon ostéo : j'ai fui... mais qu'est-ce-que c'est bon la fuite. Sûrement parce que ça rime avec suite....

      Supprimer
  14. Bon je sais déjà le score final, Libre.be merci, donc je viens te faire un coucou.
    Tu t'es transformée en Hercule et ses travaux ma belle, mais que ne ferais t on pas pour avoir la paix, on la mérite tous. J'ai eu maille à partir avec mes voisins pour un haie qu'il avait trop taillé de son côté, en tirant sur les branches, résultat un massacre à la tronçonneuse, non je plaisante mais bon pour vivre heureux vivont cachés. Plein de bisous chez toi et keep cool, faire et défaire c'est toujours travailler mais dans le jardin c'est aussi du plaisir.

    RépondreSupprimer
  15. on peut dire que tu sais rebondir !! quel projet !! bravo, je suis épatée !! cohabiter n'est déjà pas toujours simple déjà dans un couple alors avec les voisins ... heureusement ici à la campagne nous sommes à peu près épargnés ou tout du moins un peu plus éloignés les uns des autres ! le côté super positif c'est que du coup tu vas créer à nouveau et ça, c'est vraiment ce qui est le plus génial dans le jardinage !! allez .. courage... même si je sais que tu n'en manques vraiment pas !
    bisessssssssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bingo, c'est exactement ce que je me suis dit : l'occasion de créer encore :-) Et j'avoue que depuis que je me suis lancée, je kiffe chaque jour un peu plus...
      Nathalie, je te dis immense merci pour t'être arrêtée dans mon p'tit bout d'jardin : Je t'embrasse méga fort !

      Supprimer
  16. Ton histoire de voisins me semble incroyable, et en même temps je sais bien que ça existe les mauvais coucheurs jamais contents de rien. Mais dis-donc, quand tu prends le taureau par les cornes,ce n'est pas de la rigolade. Quel travail titanesque! Et comme je compatis, pauvre Aline, à ton obligation d'agrandir des massifs! Moi aussi, ça me désolerait de devoir faire de nouveaux projets de plantations. (Hi, hi, hi!) Je me demande maintenant ce que les voisins vont trouver pour te critiquer... En tout cas, j'espère que le tilleul pourra être conservé. Sacrifier un tel arbre à des c...ries, ça me rend toute triste. J'ai la chance d en'avoir jamais eu de problèmes sérieux avec mes voisins. Entre gens de bonne volonté, c'est facile d'arrondir les angles, mais il est vrai que des abrutis finis peuvent pourrir la vie de l'entourage. Bon courage à toi et aussi à tes plantes, pour qu'elles s'accrochent à la vie et reprennent bien. J'espère que cet été tu seras déjà plus à l'abri des regards mauvais dans ton joli jardin. (En fait, je les soupçonne d'être jaloux) Pleins de bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vouaiiiis, t'as vu Michèle comme c'est trop dur la life ? Agrandir des massifs... nan mais, on a pas idée d'infliger ça à sa voisine...
      Hum, sinon, les voisins, ben comme je m'en éloigne, ça n'alimentera plus leur gazette et ils vont sûrement regarder ailleurs ; enfin... j'ose espérer... En attendant, rien que cette perspective me requinque déjà :-) Je te fais des bisous énormes !
      Quant à la jalousie, c'est marrant : Michèle ma fée proprio m'a dit aussi la même chose !!! Etre à l'abri pour cet été est très optimiste mais j'espère que l'été prochain sera déjà plus convaincant.

      Supprimer
  17. Encore heureux que tu avais cette solution pour régler ce problème de mal être dans ton jardin, tu as bien fais, même si cela t'as demandé beaucoup de travail et t'en demandera encore, je suis sûr qu'au font tu t'es régalée a recréer de nouveaux espaces et que tu jubilais à l'idée de faire la nique à tes voisins. Bon courage pour la suite, bises l'Occitane

    RépondreSupprimer
  18. Alors toi tu es incroyable !! Quelle pêche, quelle motivation, quelle énergie ! Tu déplacerai des montagnes si ça te cachait des voisins... j'en suis béate ! lol Et le résultat est là, tout de suite, c'est beau ! Ici les voisins ne sont pas pénibles sauf une (il en faut bien une... mais heureusement un petit chemin communal nous sépare). Je travaille tout de même à cacher le jardin de la vue mais c'est long, c'est long... je n'ai pas osé planter des bambous pour ne pas avoir de problèmes justement...
    Ça m'attriste pour le tilleul, moi je crois que je ne céderai pas...
    Je te fais plein de gros bisous.

    RépondreSupprimer
  19. OUAH ! Il ne faut pas énerver la jardinière. Je suis impressionnée par le travail effectué, tu es une dingue ;-)
    Bon, j'espère qu'après tout ça, tu pourras savourer le calme dans ton jardin sans être embêtée par les voisins.
    Juste comme ça, c'est une impression ou une réalité mais il me semble que les sudistes sont bien moins tolérants que les nordistes ?
    Plein de bisous d'en Haut et bonne journée
    PS: finalement tu as quand même du temps libre malgré ton nouveau job :-)

    RépondreSupprimer
  20. Ce sont les joies du "vivre ensemble"....Amen.
    Evidemment ça dépend avec qui ! j'ai des voisins sympas : hélas, mon meilleur voisin, celui avec qui j'échangeais des plants et des salades, qui laissait mes folles herbes le long du grillage sans trop rechigner...vient de mourir d'un cancer rapide du à l’amiante. je suis triste, triste...
    Mon autre voisin est parti en maison de retraite et a été remplacé par un "urbain" comme dit le baryton, qui ne veut pas "être esclave du jardin", qui avait arraché toutes les plantes qui faisaient la joie de ma chère voisine...et qui m'a construit un mur (de bois heureusement, d e12 m de long et de trois mètres de haut plein sud... Mais bon, nous avons fait des compromis : passé son mur, il ne fait des haies que de 1,50 m de haut (toujours le sud). cela me pose quand même un petit dilemne : ou bien je laisse le grillage entre nos deux maisons tel quel et j'ai vu sur son npouveau garage cube gris (très moche) et son camion, ce qui bouffe la perspective de mon jardin, ou bien je mets un truc un peu haut et je n'ai plus de soleil du tout...(et puis, je passerais pour une rabat-joie qui ne sait pas ce qu'elle veut, puisque , bien gentiment, il n'a planté que des touffes (à moiti crevées) le long du grillage pour ne pas me gêner...alors maintenant, si je mets quelque chose d'un peu haut, il ne va pas comprendre ! bon, en fait àa va plutôt bien avec les voisins. Derrière j'ai un champ bordé d'une haute haie sauvage avec un immense chêne qui résiste mal aux tempêtes, qui casse des branches qui tombent dans mon jardin. mais le fermier ne veut-peut pas élaguer : le chêne est trop haut (ça me fiche la trouille car le vent par ici, c'est...du vent )et puis ce n'est pas lui le propriétaire... bref, petits soucis, mais petits quand même. Quand les terrains ne sont pas grands, il faut réussir à s'entendre !
    Vu ton énergie, tu va te faire un super jardin, et comme ça, tu vas continuer le blog, rien que pour nous le montrer j'espère !

    RépondreSupprimer
  21. Aïe, on ne peut p)as corriger ?" j'ai vue sur son nouveau garage..."
    "ça va plutôt bien..."

    RépondreSupprimer
  22. mazette, quelle histoire! tes voisins sont sacréments C...! je ne pensais pas que des voisins tels que ces personnes pouvaient exister, ah elle est belle la France enfin les Français..)
    tu te lances dans des travaux d'Hercule, et je t'admire d'autant plus! tu avais réussi un si beau jardin, j'hallucine..je te souhaite plein de courage et de beaux massifs pour plus tard..
    et je suis super contente que tes voisins aient vue sur les voitures, somme toute pas aussi belles que les plantes fleuries, LOL!
    grosses bises d'encouragement

    RépondreSupprimer
  23. Tu as vidé ton sac Aline et cela fait du bien ;). Alors je vais vider mon sac auprès de la mienne, qui n'est plus de ce monde et qui un jour alors que je plantais des spirées en haut de mon talus m'a criée de la fenêtre de sa chambre "j'espère que ça monte pas haut car je veux garder la vue sur la plaine". Ce qu'elle avait oublié c'est que c'est grâce aux acacias déracinés par nous avec grande difficulté que nous lui avions donné cette belle vue ! Ah ça fait du bien !!! Bisous Aline

    RépondreSupprimer
  24. Tu sais Aline, si cela peut te consoler un peu, tu n'es pas la seule à souffrir de tracasseries provoquées par les voisins... Pour nous cela s'est soldé par l'élagage de grands chênes plus que centenaires à l'aplomb de la limite de la clôture, raison invoquée : le voisin ne supporte plus les feuilles des arbres qu'il faut ramasser à l'automne ! Et je ne te dis pas ce que ce gros travail nous a coûté... c'est indécent ! Cà c'est pour le jardin de campagne, mais ce n'est pas mieux ici en ville : nous avons dû couper la tête d'un beau conifère doré car cela faisait de l'ombre dans la maison de la voisine, très mauvais argument car l'arbre n'a jamais projeté aucune ombre sur la façade de cette maison ! Bref, ayant vidé ma besace moi aussi, je dois te dire que je suis totalement admirative devant ta décision d'inverser jardin et parking car j'imagine quelle énergie, quel travail cela représente ! Je souhaite de tout coeur que toutes les plantules veuillent bien accepter le déménagement et qu'ensuite tu puisses profiter pleinement en toute tranquillité de ton nouvel espace vert. Tu as tout mon soutien, moral du moins, dans cette affaire... Quant au chêne en effet, consulte le code civil, art 671 à 673, car grâce à Napoléon, nous les jardiniers nous sommes souvent coincés par une réglementation plutôt restrictive et qui ne respecte pas la nature ! Chère Aline, je te souhaite bon courage pour tous ces travaux et les courbatures qui ne vont pas manquer hélàs ! Plein de bisous de Shuki

    RépondreSupprimer