mercredi 5 mars 2014

Bien à vous, les filles...

         
Il ne vous a pas échappé que samedi prochain, c’est le 8 mars : j’ai donc pioché dans mes archives un extrait des textes que j’avais rassemblés en 2012 pour les besoins d’une chronique radiophonique :
« …Tous les ans, on doit rappeler que Le 8 mars n’est pas la Journée de LA Femme mais la Journée Internationale de Luttes DES Femmes ; ce pluriel est essentiel ! Merci de ne pas l’oublier car les femmes sont multiples et leurs luttes aussi mais dans un seul but : avoir les mêmes droits, le refus des oppressions, des violences, des préjugés, des inégalités…
Pour la petite histoire, sachez que cette journée, dans sa version internationale, est née à Copenhague le 8 mars  1910,  impulsée par une confédération de femmes socialistes en vue de servir à la propagande du vote des femmes. Le 8 mars 1914, en Allemagne, les femmes réclament le droit de vote et l’obtiennent en 1918. Le 8 mars 1948, des milliers de femmes défilent en France à la gloire de leur droit de vote exercé pour la 1ère fois en 1945 (les hommes votaient depuis un siècle déjà). La suisse accorde le droit de vote aux femmes en 1971 ; les suffragettes avaient commencé à bosser dessus en 1909….
En France, en 1982, le gouvernement socialiste instaure le caractère officiel de la célébration de la Journée Internationale de Luttes des Femmes. Malheureusement, ici cette journée a perdu son caractère protestataire même si, à l’heure actuelle, la condition des femmes continue d’être peu enviable : les inégalités et violations des droits fondamentaux des femmes sont toujours un phénomène universel.  Et n’oublions pas qu’une femme meurt tous les 2 jours ½ sous les coups d’un compagnon tumultueur. 
Alors, voyez-vous, même si l’origine de cette Journée Internationale de Luttes des Femmes a 105 ans, ce serait bien de ne pas dévoyer son sens premier car tant que des inégalités, violences, oppressions existeront, on a besoin de journées comme celle-là et plein de combats au quotidien.
     Bon voilà, je voulais vous la faire drôle mais lorsque j’ai fait mes recherche pour ce papier, je n’ai pas eu envie de rire...D’autant que ce matin, lorsque j’étais en voiture pour me rendre au boulot, j’ignore encore quelle étourderie de conduite j’ai pu commettre mais un monsieur, au volant de son automobile, m’a hurlé : « Putaiiiiin, encore une gonzesse au volant…connasse ! » dans notre langage du Sud aussi fleuri que nos jardins au printemps. L’espace de quelques secondes (mais vraiment pas plus) j’ai eu envie d’apaiser le furieux : « mais monsieur, calmez-vous à l’approche du 8 mars, Journée Internationale de Luttes des Femmes parce que les femmes sont multiples et leurs luttes aussi, non monsieur, rassurez-vous le 19 novembre, c’est la Journée Internationale de l’Homme parce que l’homme est unique (liaison obligatoire), non ?... » (le 19 novembre est aussi la Journée Mondiale des Toilettes comme je vous l'avais expliqué ici !)
        Ma chronique radio s’achevait avec le titre « La poupée qui fait non » de Michel Polnareff dont le texte anodin en apparence, fait référence à la libération sexuelle des femmes.

En livrant cet article ici, je suis consciente que je prêche des convaincues mais qui sait ? peut-être que les blogs déco/jardin attireront un jour le genre masculin couillu  (Daniel Lys étant l’exception de ce futur incertain !).
En attendant, je salue la présence des femmes en constante évolution dans les secteurs de l’horticulture, agriculture, paysagisme, architecture…terrains fort longtemps marqués par les hommes.

    Je vous dédie ce 8 mars 2014 et je vous salue respectueusement, vous toutes…
Je vous offre ce bouquet de mon jardin :)
Mais aussi quelques images féminines de mon Pinterest



La jardinière en herbe, féministe jusqu’au bout des pétales


23 commentaires:

  1. au vu de la fin de ton article fort intéressant... je me doit de répondre, oui, il y a de plus en plus de femmes dans le paysage (la profession je précise) mais c'est très difficile de trouver un job - même pour des stages gratos les patrons ont du mal à prendre une femme
    j'ai passé mon CAP travaux paysager en 2002... j'ai chercher du boulot, j'ai eu ma fille et j'ai ensuite re-chercher du boulot!!! la galère
    et pourtant je suis sortie major de ma promotion...
    et bien Non!!!
    par contre, mon zomme qui a le même diplôme mais moins bien noté que moi... lui de suite il a trouvé du travail!!!

    alors oui en amateur il y a de plus en plus de femmes qui font le jardin, la déco des espaces extérieurs etc... mais dans le monde impitoyable du travail c'est loin d'etre le top

    gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton témoignage va donc dans le sens de ces luttes parce que c'est loin d'être gagné ! Ne jamais abandonner ! ç'est la clé de notre liberté à nous les femmes ;) Je te soutiens moralement dans tes recherches et ne te laisse jamais abattre par des regards machistes :)
      Gros bisous à toi et à toutes les femmes de Moselle et d'ailleurs :D

      Supprimer
  2. Rhooo !! Putain en bagnole je suis une connasse (en ville une folle du volant ! pour le reste tu connais le topo) je ne supporte pas qu'on oublie de mettre son clignotant, qu'on zappe MA priorité à droite ou qu'on me mette les plein phares dans le rétro !!! Je deviens très "masculine" je n'hésite pas à klaxonner comme une malade et à coller au cul à grand renfort de geste et paroles très doCUmentées également ! Si tu te gares mal à coté de moi je sortirai quand même même si je dois arracher mon pare-choc ! Il y a des situations où j'oublie d'être une fille ça surprend (et ça me fait du bien !)... Trêve de poireauteries, tu as raison, le combat est loin d'être gagné on ne pourra jamais baisser la garde. Femme des années 80 fut longtemps ma chanson préférée lol (même si je suis plutôt de 1918)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si les inégalités hommes/femmes commencent à se régler au volant, c'est un début hein ? "oublier d'être une fille", ça m'est souvent arrivé quand j'étais jeune adulte...puis les réalités m'ont rattrapée. Depuis, je m'en donne à coeur joie dans la lutte et pas plus tard que cet aprèm chez mon banquier qui avait affiché des "CB collector" à l'occasion de la Journée de LA femme" Quel cons pour ne pas dire quels connards les R.C. de banques ! J'ai pris un malin plaisir, à l'heure de la fermeture (jouissif au féminin là), à lui expliquer la cause des Luttes des femmes mais l'a rien compris.On est toujours associées, nous les femmes, au panier percé du ménage qui a sa CB dédiée à son vice purement féminin. D'un regard, j'ai invité ma fille de 4 ans 1/2 à foutre le bordel (elle comprend au quart de tout ma petite) et avec un large sourire j'ai décrété à ce jeune banquier plein d'avenir : "Vous avez vu ? je l'élève magnifiquement bien ma fille hein ?". Maigre victoire mais victoire quand même ;)
      Sinon, kestupenses de faire bloquer les routes le jour où on échange nos boutures ?

      Supprimer
  3. Merci pour ce beau bouquet printanier. Allez les filles : toutes en luttes... Au boulot, dans mon équipe, nous sommes 2 nénettes et 10 mecs !!! (et cette semaine, ma collègue est en congés !) on en entend des vertes et des pas mûres... et samedi 8 je bosse donc j'en profiterai pour enquiquiner tous mes collègues couillus et poilus ! vengeance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ....sinon, l'autre option marrante aussi ça serait de les enquiquiner tous les jours sauf le 8 mars histoire de leur laisser une bonne impression....meuuuuuuuh non, ch'uis pas du tout peau de vache ;)

      Supprimer
  4. J'ai toujours pensé que s'il y avait une journée de la femme, par soustraction le reste de l'année était dédié à l'homme...me suis je fourvoyé ? Signé un genre masculin qui butine de temps à autres dans le jardin et qui en cette année de centenaire va veiller à célebrer les poilus ! Bravo pour tes articles et la "pêche" qui s'en dégage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai envie de dire que le passage d'1 HOMME ici me coupe le sifflet mais...je ne siffle pas ! Quant à la pêche qui se dégage des articles, je t'invite vivement à consulter celui-ci, bien péchu : http://jardineetris.blogspot.fr/2014/01/une-deco-tout-peter.html
      Merci pour ton appréciation ! ça m'fait super plaisir :)

      Supprimer
    2. Autant la cause de l'égalité des droits est absolument légitime, autant la célébration d'une journée est absolument incongrue ! Pour le fun ( mais c'est absolument véridique ) la prochaine journée internationale sera le 11 mars celle de la plomberie. Ton lien était donc parfaitement adapté !

      Supprimer
    3. Toujours pour les besoins de ma chronique radio, je m'étais amusée à noter les journées mondiales ou internationales incongrues : y a celle des câlins, celle du rire (en 2012, c'était le même jour que le 2ème tour des présidentielles!), celle sans facebook, celle du tricot, du jeu vidéo...j'avais oublié l'histoire du plombier mais on va pas plomber l'ambiance féministe en déboulonnant d'un coup le grand jour du 8 mars hein ?

      Supprimer
  5. Par où commencer....
    Tant à dire et à faire...
    Malgré un travail au quotidien avec mes enfants (car les filles doivent être aussi éduquées la dessus) et mes élèves, le fait de ne pas me sentir rassurée quand je vais faire mon footing toute seule me rappelle qu'il y a certaines différences pour lesquelles on ne peut pas faire grand chose...
    (Là, j'ai l'air en résignée mais en fait je suis super en colère de ne pas pouvoir aller courir comme j'en ai envie juste parce que je suis une femme !)
    Bon week end ma louloute !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as souligné l'essentiel : EDUQUER...encore et toujours
      Et quand des enseignantes "non résignées" participent à cette éducation, moi je dis BRAVO !!!
      Plein de gros bisous et superbe week-end printanier !

      Supprimer
  6. sublime cette robe!
    dommage qu'il existe une journée parce que nous devrions être tous les jours fêtées et nous ne devrions pas avoir besoin de cette journée pour rappeler que nous existons nous les femmes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant...même en 2014, dans le monde entier, des femmes vivent l'enfer PARCE QUE ce sont des femmes...
      Excellent week-end à toi Sophie !

      Supprimer
  7. Merci Aline pour ce rappel nécessaire, surtout en ces jours où certaines cultures misogynes se font de plus en plus agressives et où le mépris de la femme se banalise dans certains milieux... Ma meilleure amie s'est fait insulter et tabasser hier soir devant chez elle, les agresseurs ayant précisé à plusieurs reprises que c'était sa paire de chromosomes X qui les perturbait. Et ces ordures ne seront ni poursuivis, ni inquiétés par la justice... Il y a encore du chemin à faire dans notre société et dans le monde pour que les femmes soient respectées et traitées sur un pied d'égalité avec les hommes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dramatique ce qui est arrivé à ta meilleure amie..."ni poursuivis, ni inquiétés par la justice" ses agresseurs ??? (Je ne comprends pas mais il me manque sûrement des éléments :( )
      Transmets toutes mes amicales pensées à ton amie !

      Supprimer
  8. C'est triste qu'il y ait encore besoin d' une journée de la femme. Il y a encore du boulot pour que les femmes soient respectées. Tout simplement respectées...
    Toutpetitpti plein de pensées pour ton amie.
    Merci Aline pour cet article et ces très jolies photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yesssss et ce boulot, on va le poursuivre nous toutes par notre vigilance et ....nos grandes gueules :D
      Plein de grosses bises sous le soleil confirmé !

      Supprimer
    2. Merci les filles pour votre soutien, je transmettrai vos pensées à mon amie. Et merci encore Aline pour cet article : plus que jamais, nous devons continuer à ouvrir nos grandes gueules et à rester vigilantes !

      Supprimer
  9. Coucou!
    Merci pour ce petit billet...ça m'a quand même fait rire avec la journée des WC!
    Les femmes ont un tel potentiel et pourtant elles sont tellement rabaissées, même dans notre pays...quelle tristesse....
    Gros gros bisous en cette belle journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas, tu l'as dit : les difficultés des femmes ne sont pas l'apanage d'une culture mais existent sous différentes formes sur la planète pour aboutir au même résultat : l'absence de respect. Soulignons-le tous les jours encore et pour longtemps !
      Plein de gros bisous à toi aussi et demain le soleil est toujours de la partie :D youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

      Supprimer
  10. J'adore les chaussures avec les plantes, et la robe, du rêve...Les femmes ont plus que jamais besoin de cette journée pour rappeler au monde que l'égalité n'est pas encore malheureusement acquise et même si les progrès sont appréciables le respect de la femme dans le monde et en France sera peut être pour le siècle à venir, soyons positive;-)beau dimanche en perspective. Bissssses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison d'être optimiste : on va y arriver !!!
      Quant au beau dimanche, il le fut et même plus : MAGNIFIQUE
      là, je suis déjà rentrée pour cause de Tornade ma fille qui veut regarder un DVD mais sinon, j'aurais bien attendu la tombée de la nuit pour m'extirper de la verdure ! plein de bises aussi !

      Supprimer