jeudi 12 septembre 2013

M'enfin, que se pistil ?

Certaines parties du jardin ne bénéficient pas d'une terre fertile ; c'est le cas pour mon petit devant de porte que je rêve foisonnant, exubérant, noyé dans une verdure rafraîchissante... hé ben, que dalle, rien, nada ! j'ai eu beau enrichir de substrats nourrissants,  biner, griffer, pailler, il-ne-se-passe-rien. Les plantes restent chétives (des fois même, elles meurent...snif...snif...). Ce ne sont pourtant pas des exigeantes (pas comme la jardinière) : Penstemon Rich Ruby, Ciste, rosier mutabilis, Caryoptéris panaché, Phormium pourpre, Corètes, Agapanthes , aïl d'ornement, Photinia Red Robin...Non, mais, c'est vrai, je ne mens pas : regardez-moi ce Dahlia. Si, j'vous jure que c'est un Dahlia ; non, non, pas un nain ; Et l'aïl d'ornement ? z'avez vu ? non ? bah oui, c'est normal, il est tout minus. Même, l'herbe ordinaire ne pousse pas !!! Sont-ce les résineux installés tout près qui freinent les autres végétaux ? Je voudrais bien savoir quoi faire pour favoriser la croissance de tout ce petit monde mais là, j'avoue mon impuissance !
Si une(un) connaisseuse(eur)  passait ici (par le pur des hasards), je prendrais volontiers ses conseils avisés. 
C'est le principe du "comme en terre" ! J'en espère avec impatience ! 
A très bientôt alors ! 
La jardinière en herbe tristouille


1 commentaire:

  1. Très jolie, bonne continuation ...
    Un vieux jardinier

    RépondreSupprimer