jeudi 1 mai 2014

Si c’te dit, j’te les montre…


  …mais avant, comme promis, voici la suite des aventures du puits sec : l’eau remonte parfois de 20 cm et redescend de 16 le lendemain sans que nous l’ayons utilisée. ???. Le puits est donc comme la jardinière : un peu fêlé. Des sorciers sourciers doivent venir donner leur avis sur ce délicat problème et je ne manquerai pas de vous en faire un reportage eau les coeurs.

Mais revenons à nos cistus puisque ce sont eux qui sont à l’honneur aujourd’hui :

J’ai découvert le ciste, tout à fait par hasard lorsque j’aménageais mon premier petit jardin. En ce temps-là, j’achetais les plantes au feeling et surtout en fonction des trous à combler dans les massifs. Autant vous avouer que ma méthode m’a apportée beaucoup de déceptions et a fait prospérer nombre de pépiniéristes et jardineries. Pour ma rencontre cistueuse, c’était l’automne, fallait que je garnisse un angle de plate-bande avec un persistant et le pépinériste de mon quartier m’avait dit : « vous avez ça,  c’est pas mal. Ça résiste à la sècheresse… » De retour chez moi, je plantai mon arbuste très feuillu, surprise par son parfum très agréable : j’avais eu un bon feeling. Au printemps qui suivit, je fus éblouie par une floraison rose vif abondante et… brève. Une nuée de fleurs aussi légères et froissées que la soie dont les pétales tombent chaque jour en fin d’après-midi pour laisser place à de nouvelles fleurs le lendemain et ce gracieux petit manège dure un mois environ (ça dépend des années et de l’âge du sujet). Depuis, dans tous les jardins où j’ai sévi, j’ai planté des cistes. Dans celui qui m’occupe en ce moment, naturellement, j’en ai installé quelques-uns. J'ai presque envie de dire que le ciste est la plante motivante du débutant en jardinage : la terre pauvre et calcaire ne le dérange pas plus que le plein soleil brûlant, l’absence d’eau ou les soins divers d'entretien et de taille. Le ciste, on le plante et on ne s’en occupe plus. Réservé au climat méditerranéen pour la plupart des variétés, on peut toutefois en tenter quelques-uns dans des régions plus froides en situation abrité des gels sévères mais toujours au soleil sinon, il ne fleurit pas. Voici quelques spécimens (pas une collection non plus hein : y en a 5...pour l'instant) en pleine floraison en ce moment chez moi : 

Hélas, je n'ai pas noté les noms des variétés que j'ai installées. Mais celui-ci correspond bien à Cistus Inflatus ou hirsutus à moins que soit salviifolius
Ciste pourpre ou cistus x purpureus 
Ciste de Montpellier


Celui-ci s'est un peu fait manger l'espace par les santolines et les autres...
Entre les thyms, Népétas et ails d'ornement, les cistes habillent ce massif toute l'année


A y être, je vous montre aussi mes travaux jardiniers du week-end dernier : j'ai pratiqué la taille du cognassier du Japon. Ok, ce n'est pas la boule parfaite que j'espérais 



Et comme j'aime les arbustes taillés en nuages, je n'ai

aucun scrupule à m'exercer sur les nombreux lauriers-

sauce du jardin




  
Sur ce laurier sauce aussi, comme pour le cognassier, la boule est imparfaite mais il est énorme et l'exercice est assez périlleux

Celui du fond, près de la fenêtre, commence à peine à prendre forme ; il sera beau l'année prochaine 

Sur ce, je vous souhaite un joli 1er mai plein de bonheur paresseux !
La jardinière en herbe, systématiquement

EDIT : je viens de passer par chez Cardamine et ma balade chez elle m'a tant enthousiasmée que j'ai envie de vous la faire partager...C'est dans ce sens

30 commentaires:

  1. Ouahou... t'es trop forte sur la taille en cumulus de tes lauriers... chapeau bas, tu te débrouilles sacrément bien, je sais pas si je vais pas t'embaucher pour tailler chez moi... Et tes cistes, superbe, cette plante me fait rêver, mais je n'ose pas, les hivers sont rudes par ici. Mon préféré c'est le pourpre avec ses petites tâches de cambouis sur les pétales et le petit blanc qui se fait piquer la place par les copains et puis aussi celui de Montpellier et puis aussi les autres. Bref, tous...trop chouette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A bien y regarder, y a beaucoup de cistes qui résistent à - 15° ...ah ah, vas-tu garder ton sens des responsabilités ? :D
      A ce jour, je n'ai jamais réussi une bouture de ciste mais je vais retenter à la fin de l'été ; si ça marche, je te les fais passer :)

      Supprimer
  2. Bonne idée, la taille en nuages!!!
    Bon 1er mai!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pour les finitions plus délicates, devine quel outil j'utilise :D Ouiiii gagné le sécateur Bahco !!!
      Joli 1er mai à toi aussi :)

      Supprimer
  3. Euh... cistes et lauriers sauces me sont interdits et les cistes à -15°C peut être, mais pas longtemps et à condition d'être très au sec! Aucune chance chez moi, et pourtant j'adore leur côté froissé, comme des pavots arbrisseaux! Tes massifs sont superbes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Baaah, en même temps, tu peux pas avoir cistes et lauriers mais combien d'autres plantes magnifiques sur lesquelles je me contente de rêver chez toi, tellement chez moi, c'est brûlant et sec :(
      Joli 1er mai Gine !

      Supprimer
  4. " peu d'eau nourrit le ciste, mais boire abondamment éloignera la cystite" Confucius

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai hésité pour la faire celle-là puis j'arrivais pas à la caser correctement ; je suis très heureuse que ce soit toi qui ais relayé cette information d'une importance capitale :D

      Supprimer
  5. Super jolis ces cistes, j'adore celui de Montpellier ! Et chapeau pour tes arbres taillés en nuages, faudra que tu me donnes des cours... En plus, j'ai des tas de lauriers-palme sur lesquels m'exercer avant leur éradication prochaine et définitive :D Gros bisous et bonne glandouille de 1er mai !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les cours, c'est quand tu veux :) sachant qu'il faut un sujet à la ramure déjà bien développée. Je sais pas ce que ça peut donner sur un laurier-palme. Moi, j'avais fait mes premiers pas sur un immense juniperus (j'ai juré comme une charretière tellement ça piquait) et sur de très grands buis. Mais le truc, c'est que la première année, c'est moche et la 2ème, ça prend forme ; et je commence toujours par dégager la ramure en partant du bas. C'est très facile. Il faut juste beaucoup de temps genre une série complète de 1er mai devant toi :) Mais c'est vachement bien de glandouiller aussi, mon sport favori ;) Allez, profite bien toi aussi avant le jour J ! Gros bisous !

      Supprimer
  6. j'aime bien cette taille en nuage
    et bon 1er mai ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûre que dans ton jardin, y a matière à tailler quelques sujets aussi...Je vais à nouveau scruter ton jardin tiens ;) A très bientôt et des bises !

      Supprimer
  7. Wouah! j'adore tes lauriers taillés en arbres à nuage, tu es très douée.Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Alex ! trop plaisant à lire ton com' :) Je ne dirais pas douée mais plutôt...heum...patiente....très patiente ! A tout bientôt et plein de bises

      Supprimer
  8. J'ai tenté le ciste mais niet,il ne s'est pas plu ( bon,si j'avais reçu une plante en bonne santė ça aurait aidé, je ne dis pas bravo au vendeur), du coup je vais admirer les tiens.
    Tes photos sont superbes,j'ai adoré.
    Je vais tenter le niwaki aussi. Si ça va pas je t'embauche.
    Bonne fin de journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de problème, je prends les bons blog/emploi/services avec cotisations aux sourires comme seule charge employeur ;) Plein de bises Lys Blanc !

      Supprimer
  9. Superbe Aline. Tu réussis la taille à la perfection .Ton puits te fait une histoire d'O où je ne m'y connais pas.
    Pour les cistes il leur faut tout de même quelques années d'implantation avant de supporter les -15 °C, j'en ai perdu ainsi quelques uns trop jeunes. Enfin ils poussent aujourd'hui autour de la citerne, mon massif en création.
    Bisous, après un 1er mai glandouilleux à Sauve.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mer.....de rochers !!! j'ai complètement oublié Sauve cette année ! Zut zut zut et rezut ; je m'en veux car j'adore Sauve ! L'an prochain, tu me sonnes deux jours avant pour me le rappeler hein ? Pour les cistes, j'avoue que j'ai juste répété ce que j'ai lu car je n'ai jamais été concernée par -15° en ville. Té, rien que de l'écrire, j'ai froid :) ...Gros bisous Sabina

      Supprimer
  10. RE-moi. Merci pour l'adresse de Cardamine. T'as pas besoin de sorciers, tu enfourches un balai, c'est sur pour avoir deviné que je cherchais son blog dans tous les sens ?
    J'ai laissé un "post" ????? sur son blog, va voir.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah chaque fois qu'on m'a qualifiée d'un nom finissant par sse, c'était trèèèès loin de prêtresse ! Ton com' m'a fait rougir jusqu'aux oreilles :) Merci et à très vite !

      Supprimer
    2. C'est justifié.
      Ok pour Sauve, mais tu as encore la chance de faire du rattrapage : ils continuent cette année jusqu'au 4 mai!
      Bon dimanche, moi le week-end est squatté malheureusement.

      Supprimer
  11. Ben dis donc tu joues drôlement bien du sécateur ! Chouette toutes ces tailles réalisées. Pour les cistes, je comprends ton engouement... et puis ces plantes sont tellement faites pour la région où tu vis. Ici j'ai tenté... mais les hivers sont trop rigoureux... et ça n'est pas passé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ah, le sécateur est parfait mais ma vieille cisaille a rendu l'âme ! ch'ais pas si je pas aller taper chez Bahco moi... Je pensais que certaines variétés de cistes pouvaient résister au froid. Me semble aussi que Sophie de Un Jardin, c'est tout, en a installés certains chez elle. Par contre, je ne me souviens plus du tout de quelle variété il s'agit. Mais quoi qu'il soit, tu as tellement d'autres jolies plantes (qu'à l'inverse, je ne peux installer chez moi), que le ciste ne manque point à la beauté de ton jardin :)

      Supprimer
    2. J'interviens dans ta discussion. Ma pousse jardinière m'a laissé sa cisaille Bahco. Il faut avouer que je m'en sers depuis des années et pas de problème, le seul et comme toujours, les oursins au fond du portemonnaie.
      Mais bon si on dépense un petit peu plus pour avoir la paix pendant des années, à voir.

      Supprimer
  12. J'ai commencé comme toi,au coup de coeur sans y connaitre grand chose.Les cistes me font rêver mais je pense qu'il fait grop froid ici(tu es dans quelle region,sans indiscretion?)Les lauriets sauces pareil...ton jardin est vraiment joli,il donne envie d'y flâner...j'espere que tu vas trouver une solutipn pour ton puit....à bientôt!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes compliments me font du bien Malela et je t'en remercie beaucoup :) A très bientôt pour des news du puits...

      Supprimer
    2. Oups, j'ai oublié : je suis dans la région gardoise !

      Supprimer
    3. Ah dans le sud alors,merci!!! :-)

      Supprimer