mardi 18 août 2015

« Les boules fondent en été »*

Grand UN :
             *Ce titre éloquent n’est pas de moi ; pas non plus de la marchande de glaces d’Anduze ni de Rocco, si frédi soit-il. Non, ces quelques mots ont été prononcés, que dis-je…murmurés par L’Homme, un jour de 40° à l’ombre où, bien que décontracté du, il transpirait abondamment de…la tête.  Il profitait pleinement des vacances et n’avait plus les boules (voui, celles-là mêmes) de se lever tous les matins pour aller taffer. Moi en revanche, loin de...glander, une intruse me gâchait mon court repos annuel : j’ai dû passer mon temps avec une cruche vissée à mes basques. Ah non hein, ne croyez pas que je parle de nadine morano ; je ne cite jamais les trouducs les jours d’anniversaire. Je parle juste de ces contenants (cruches, arrosoirs, bassines) que j’ai dû charrier en héroïque sauveteuse de végétaux que j’ai tenté d’être. Ça a marché….à moitié. Pfffff, les boules…
Les 2 petits cerisiers sont dans un état pitoyable

Si la biafine soulageait les brûlures de végétaux, ça serait cool ; j'en aurais commandé une palette complète. Pauvre clématite...

Opalia installé en avril n'a pas résisté
malgré 3 arrosages/hebdo pendant
ces longs mois de chaleur.
Il est si massacré qu'on dirait qu'il a été
arrosé au désherbant total. 
Adieu Opalia :-(
Quand je pense que j'avais déboursé
35€ que pour pour lui ;
quel ingrat de m'avoir lâchement lâchée

même les santolines ont tourné de la feuille...

Tout est à refaire ici. Le soleil et les températures extrêmes ont tout dégagé ; même le tilleul a commencé à perdre ses feuilles dès la fin juillet...stooop, ça me fait mal de voir ça alors ça suffit pour ces photos de désolation (même si j'en ai encore pas mal en réserve, hélas)
Les 2 nénuphars du bassin ont fleuri malgré leur jeunesse. Le rose de celui-ci est plus soutenu que celui de Carnea (vu dans mon précédent billet). J'ai maintenant envie d'en rajouter un blanc ou jaune pâle. Finalement, faudrait que j'élimine le jardin pour le remplacer par un gigantesque bassin de 1000m2, le point d'eau étant le seul qui n'ait pas été décevant (si ce n'est des algues prolifiques) cet été. 
Si, quand même, les zones plus paillées et arrosées au goutte à goutte sont dans un état un peu moins pire.
Grand DEUX :
              Il était une fois le 18 août 2013 et les débuts naïfs d’une jardinière en herbe alias mézigue sur Jardine et ris. Puis, il a été une fois 2015 si caniculaire et sec (pourquoi faire les choses à moitié, j’vous l’demande) que j’ai failli abandonner… contrari été, anxi été m’ont inquiétée dès que le mercure s’est anormalement élevé et je fus bien embêtée à l’idée de tout m’était orologique (si, si, l’orologie est la « partie de l’anatomie qui étudie les liquides de l’organisme » rosé compris). Avant 2015, je n’aimais déjà pas l’été ; en témoignent les billets que j’ai publiés dès juin 2014 ici et . Désormais, je hais l’été. Vi, viiii, je sais que vous, Brindille ou Karine « surkiffez » cette « belle saison », sa chaleur, ses longues soirées, sa bronzette…Quant à moi, je surdéteste cette laide saison où je dois rester cloîtrée à l’intérieur, volets clos, où ma Tornade me ressemble beaucoup trop (chiante puissance 12),  où des incendies abominables ravagent des hectares de forêts, où j’assiste, impuissante, à l’agonie de tous nos jeunes jardins qui prennent des allures de steppe. J’ai donc failli renoncer aux joies du jardinage, rien que ça ! Cette passion, bien que vitale pour moi, ne m’a procurée qu’un flot…de déceptions durant ces très longs mois d’été. J'en étais toute hébétée. Le Gard a encore battu quelques records de températures, de durée de canicule et de sécheresse ; mais ça y est, la pression est retombée grâce à l’arrivée d’une dépression météo… je ressors bêche et sécateur pile le jour du deuxième anniversaire de ce blog. Ouf, j’ai eu chaud !
Certes, je suis entêtée versus acharnée mais faudra forcément que je révise ma verte copie si je ne veux pas m'éterniser dans l'échec. Je n’ai pas spécialement fait de mauvais choix de végétaux jusque-là mais planter au printemps alors que le risque de sécheresse dans les semaines suivantes est accru, est une lourde erreur que je ne renouvellerai plus JA-MAIS. Je vous en toucherai un billet une prochaine fois en détail mais voici d’ores et déjà une partie de la sélection de plantes qui vont peut-être rejoindre le jardin dès cet automne (je vais cependant veiller à ne pas m'endetter). Des végétaux qui résistent bien au chaud sec mais aussi au froid (si, si Chantal-Hélène, le Gard est vraiment doté d'un climat pourri ! -sourire-) et dont la sobriété est connue et re-connue. 
Images épinglées sur mon Pinterest
Fallugia paradoxa ou Plume d'apache pour honorer l'été indien que nous ne manquerons pas d'avoir
Genista hispanica découvert grâce à mon collègue chouchou : Daniel Lys
Ui, c'est vrai que j'aime moyen le jaune mais le jaune aime le sud. Il m'a vaincue. Fremontodendron californicum sera facile à caser : joli feuillage, jolie floraison, pas exigeant, bref tout pour plaire
J'en rêve depuis très très très très longtemps de Cercis siliquastrum. Cette année, je réalise.
Ephedra fragilis comblera aussi quelque vide. En fait, c'est en visitant très régulièrement le superbe blog "Des pierres dans mon jardin sec" que j'ai chopé des liens de chouettes pépinières spécialisées en plantes "chaud-sec-froid"
Autre arbuste que j'ai découvert grâce à Daniel Lys : Exochorda si beau avec sa généreuse floraison printanière. Et la dernière perle, pour laquelle je n'ai pas de photo, c'est chez David de Plaisir Jardin que je l'ai découverte : Sphaeralcea ambigua.

Finalement, cet été fut riche d’enseignements et de projets naissants...
Et aussi, je tiens à souligner tout le  bonheur que j'ai eu en recevant vos graines, Toupti et Gine ; et j'attends avec joie des bouts de chez vous, Capucyne et Catherine de Côté Terres. Suante de désespoir au coeur de l'été, vous ne pouvez pas savoir ce que vos courriers adorables m'ont retapé le moral jardinier ! Et je ne parle pas des longs échanges amicaux ou des bonnes rigolades avec Caro ou Greg ou encore notre chouette soirée avec Karine, Grand Chef et Virus qui s'étaient risqués jusque chez nous.
Et pour finir en beau(é)té, j’ai eu à nouveau le 1er prix du concours des jardins de ma commune (70€). Eh té,  de deux ! Je vais faire péter le rosé sans aller jusqu'à l'ébriété, j’vous l’jure ! "foie de boire, foie de verre, si j’mens, j’vais en été enfer". Mais il est temps d'arrêter non sans vous avoir souhaité une belle reprise jardinière à vous toutes et tous. Immense merci d'avoir été là et d'y être encore !
Très amicalement,

La jardinière en herbe bien aoû(é)tée

52 commentaires:

  1. waouh !!!! un billet anniversaire (si j'ai bien compris) plutot explosif !!! j'ai bien failli moi aussi renoncer à cette passion qui fini par nous dévorer par les deux bouts !!! et puis, comme toi, je prend à nouveau le sécateur en main, je maugrée devant les pertes (les alentours de lyon se sont pris pour le sud eux aussi !!!) et je me promet également de ne plus RIEN planter au printemps ... quand à savoir si je vais respecter cette promesse c'est autre chose !!! ta liste pour l'automne est alléchante et je vais aller jeter un coup d'oeil de plus près sur ces belles plumes d'apache ! que je découvre !! j'ai adoré ce billet qui ETE rudement rafraichissant d'humour !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu ma souffrance de juin, juillet et août, je suis presque (ahlala, voilà que je commence à déconner là) certaine de tenir ma promesse de ne rien planter au printemps prochain. Je vais tout miser sur octobre et novembre ! ça me prendra plusieurs automnes pour installer tout ce que je veux mais tant pis. Au moins, je ne pleurerai plus sur vos blogs pour vous raconter mes misères gardoises et ne communiquerai que MON BONHEUR ;-) Grosses bises, Nath !

      Supprimer
  2. Ce billet est formidable: non pas que le bilan de cet été le soit mais ton enthousiasme fait plaisir à voir!
    Ne jamais désespérer! Dans ta région, les plantations printanières souffrent trop, c'est clair!
    Il faut dresser les constats, faire le bilan de ce qui a resisté le mieux et recommencer parce qu'au bout du compte, le jardin, c'est ça!
    Se remettre en cause tout le temps: il te rendra beaucoup ton jardin, j'en suis convaincue!
    Bon anniversaire à ton blog et au plaisir de te lire très vite.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'été 2015 est une vraie claque pour moi. Quand je parle de réviser ma verte copie, je le fais de A à Z mais au final, j'y trouve de beaucoup de plaisir et d'excitation, un peu comme si j'aménageais un nouveau jardin sans pour autant déménager. Aaah, les jardinières et jardiniers ne sont près de s'endormir sur leurs lauriers :-) Je t'envoie plein de bises, Sophie !

      Supprimer
  3. Merveilleux ce billet, je me suis bien régalée à te lire, tu es la reine des jeux de mots y a pas à dire et là je t'offre aussi le 1er prix d'écriture humoristique ! Bon, en attendant, je viens te rassurer, ici c'est pas le Gard, mais il aura fait chaud quand même et ma belle haie de lonicera que je croyais indestructible montre de fâcheux signes de dépérissement dû à la sécheresse... Pour le reste, j'essaie de sauver les meubles et en juillet çà allait encore, mais ce mois-ci les choses s'aggravent. Même les tomates en sont malades et ne veulent pas mûrir. Bref, il va falloir que nous pensions à faire des jardins secs les uns et les autres si çà continue... Dis donc, j'adore les plumes d'apache ! C'est vraiment superbe, n'hésite pas à en planter et je suis sûre que tu vas trouver la parade afin que ton jardin connaisse une superbe évolution dans l'avenir, je te le souhaite vivement ! Gros bisous en attendant et merci beaucoup pour les charmants commentaires que tu déposes souvent sur mes articles, à bientôt, Shuki

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Shuki, pour les jardins secs, pas trop vite, n'oublie pas l'été dernier ! lol

      Supprimer
    2. Maryse, du blog Au Gré du Jardin, me faisait remarquer qu'un été caniculaire pouvait être suivi par plein d'étés pourris ! Mais je suis persuadée que l'évolution du réchauffement climatique va nous jouer des tours de plus en plus souvent. Oui, nous les amoureux du jardin, nous sommes aux premières loges pour toucher du doigt les transformations de la planète. Plutôt que de m'énerver dans l'échec, je m'oriente vers la sagesse des plantes archi adaptées à mon climat sans faire de concession sur le fait que j'aime quand même les plantes "hautes" et pas que les "basses" (genre plantes de garrigue). En fait, c'est très stimulant de chercher des perles nouvelles :-) Je t'embrasse fort Shuki !

      Supprimer
  4. C'est pas sympa de rire des malheurs des autres mais ton article m'a fait rire !
    La sécheresse a fait des morts aussi dans mon jardin et même parfois des morts surprenants !
    Pas grave, je vais replanter !
    Bisous tout de même compatissants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison Sylvaine ! Je suis à la phase où je relativise et où tout redémarre dans mes projets ! Le rire est le meilleur remède dans les situations climatiques extrêmes ! Qu'est ce qu'on va se marrer s'il fait très froid cet hiver :-D Je t'embrasse fort !

      Supprimer
  5. Coucou Aline, Comme d'hab. ta joie de vivre et ton humour sont communicatifs. Moi qui suis toute douloureuse avec un zona qui dure depuis plus de 3 semaines, je ne résiste pas au plaisir de commenter. Bravo en tout cas de venir à la conception d'un jardin sec dont tu seras toute heureuse d'ici 2 à 3 ans quand tes plantes auront quelque opulence. Nous en avions déjà parlé et je crois que vraiment tu as fait le bon choix. J'ai fait ce chemin difficilement car des envies de roses me reviennent régulièrement. C'est la seule fleur que je ne me résigne pas à supprimer du jardin. Par contre, pour le reste, je suis vraiment très contente de l'orientation de mon jardin sec qui m'apporte toute satisfaction. D'autant que j'ai le projet plus ou moins rapide de faire un point d'eau quelque part dans le jardin pour m'apporter un peu de fraîcheur et contempler comme toi quelques nymphéas, fleurs que j'adore.
    Ton choix me parait judicieux sauf peut-être l'exochorda qui me paraît nécessiter quelques arrosages et en tout cas chez toi la mi-ombre à coup sûr. Mais bon, Daniel Lys est sûrement de bon conseil à ce sujet. Pour l'arbre de Judée, j'avais bien vu ce bel arbre mais 10m de haut chez moi c'est impossible. C'est en tout cas un fort bel arbre de terrain sec. J'avais noté le Sphaeralcea ambigua mais encore faut-il le trouver. J'ai cherché en vain. Le Fremontodendron californicum est superbe, ce qui me trouble c'est que les jardins du Gué notent qu'il a besoin d'eau ???? Quant à Fallugia paradoxa, il figure sur ma wish list, il est trop beau et attirant. On en reparlera quand l'une ou l'autre l'aura dans son jardin. Quant au genêt, tu en seras enchantée. Moi qui n'aime pas trop, comme toi, les fleurs jaunes tu pourras voir sur mon blog que j'ai opté pour cette couleur si chatoyante au printemps et si chaleureuse en été quand les autres fleurs suspendent leur floraison.
    Bref, je pense que tu seras enchantée par ton choix dès lors que ta terre est draînante et peu fertile.Ceci dit une différence très notable avec mon climat, ce sont bien sûr les différences de température très douces chez nous et très élevées chez toi. Je ferai un article sur le sujet dès que j'aurai du temps disponible d'autant que je me documente à donf en ce moment sur les jardins secs. Merci pour ton article hyper intéressant. Bises et à bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Chantal, quelle poisse ce zona ! Je ne connais pas mais j'ai eu des gens qui ont souffert de ça dans mon entourage :-(
      Pour le jardin sec, j'avoue que c'est mon créneau depuis que j'ai commencé l'actuel jardin. J'ai fait quelques entorses à ce programme avec des plantes plus buveuses mais sans plus. Pourtant, tant que le jardin n'est pas solidement installé (je pense que j'aurai moins de soucis dans 2 ans), même les plantes de terrain sec sont en souffrance. T'imagines ? des santolines qui ont soif ? j'avais jamais vu ça ! C'est surtout que cette forte chaleur, associée à la sécheresse, a duré extrêmement longtemps cette année. A la limite, j'aurais préféré une version comme en 2003 où quelques orages éclataient de temps en temps même si les températures ne baissaient pas. C'est pas de chance dans mes débuts avec ce jardin :-( Sinon, pour le Frémontodendron, je vais refaire des recherches aussi car moi, à l'inverse, j'avais vu qu'il était très résistant à la sécheresse....à creuser. Je te dirai ce que j'ai trouvé. Pour le Sphaeralcea, je sais où il y en a !!! Tu sais, sur le blog "Des pierres dans mon jardin sec", eh bien il y a un lien vers une super pépinière : l'Armalette et là, ils en proposent mais tu as raison, en dehors de chez eux, j'ai du mal à en dégoter à la vente. Pour l'Exo, Daniel disait en effet qu'il fallait un peu l'arroser en plein été mais paraît que c'est un coriace et je compte l'installer à la mi-ombre (soleil du matin uniquement). Pour tout le reste, chic !!!! tu as déjà et tu en es contente et ça me fait un plaisir immense de lire ça :-) Bon, j'arrête parce que moi aussi, je suis intarissable (pas comme l'eau des sources de ma région) sur ce sujet. Vive les jardins secs :-D Je te fais plein de grosses bises !

      Supprimer
    2. Je vois qu'on cause de moi ??? merci les filles. Mais une partie de mes connaissances, viennent d'Aline qui me fait bosser ! je n'ai pas grand mérite :) Ce que je sais sur Frémontodendron, c'est u'il lui faut de l'eau pour fabriquer ses boutons floraux lors de l'été précédent. Maintenant, il résiste plus à la sécheresse qu'au froid ! Aline, faut qu'on se voit pour la rentrée !! et question zona, j'ai un truc mais ce sera une discussion en privé; biz et bois du thé glacé ! les thés glacés sous les Técoma étêtés...entêtée que tu étais...Bon je sors...

      Supprimer
    3. hé té, dans une heure, on est chez toi :-) Gros bisous Dear collègue !

      Supprimer
  6. oh là là désolée d'avoir été si longue, je ne me rendais pas compte de la longueur de mon com mais sur le sujet jardin sec, je suis insatiable. Sorry !

    RépondreSupprimer
  7. Bon anniblog, chère Aline! Je lis que tu as pris de bonnes résolutions après tes déboires estivaux! Où je m'étonne c'est quand tu dis que tu as arrosé Opalia trois fois par semaine... mais, moi, dans ma montagne, en cas de canicule, j'arrose tous les soirs! Je les noie, les nouveaux rosiers, dès que la température dépasse 30°C. Peut-être qu'en le recépant, il voudra bien repartir?
    J'ai visité dans la région de Montpellier un magnifique jardin sec et le magasin y attenant, avec des amis habitant en bord de mer. Nous y avons fait des folies et ils m'ont dit que les plantes avaient fort bien résisté dans le sable. Je te mets le lien : http://www.jardin-sec.com/
    Pour les rosiers, celui qui semble le mieux se comporter est le Rosier de Banks jaune (grimpant et sans épines!).
    D'accord, jaune ce n'est pas blanc ;-)
    Courage pour la reprise en mains du jardin et merci d'être là avec tes articles qui me font rire à chaque fois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gine,
      Super que tu aies visité cette pépinière en lien chez moi. Ce sont les pépinières Filippi qui sont vraiment totalement adaptées au jardin sec. Je visite régulièrement leur site très bien documenté. J'ai d'ailleurs acheté un livre de ce pépiniériste, il est très intéressant. Ta visite me met donc en confiance vis à vis de cette pépinière. Youpi !.

      Supprimer
    2. Je confirme Chantal ! Filippi est une excellente maison :-)

      Supprimer
    3. Quoi Gine ? Tous les soirs tu inondes ? Bon, ben je commence à comprendre la triste fin de mon Opalia avec lequel j'ai été bien radine en arrosages....Ok pour le recépage, je fais ça dès samedi ou même tout à l'heure et je te dirai ce que ça donne dans quelques temps. Merci pour le conseil ! Sinon, Filippi, je connais bien et depuis longtemps car c'est grâce à lui que j'avais pu commencer une collec de cistes dans mon 2ème jardin. A l'époque, il participait aux foires aux plantes locales et j'adorais aller sur son stand. Pour Banksiae, tu as raison : il s'est super bien comporté chez moi, cet été, lui ; tout comme mutabilis (très très peu arrosé). Jaune ? tant pis, faut que je m'y fasse :-) Quant au courage, il est là et bien là pour reprendre tout ça en main dès septembre. Merci, grand merci pour tes encouragements, Gine ; ça me fait grave plaisir :-)

      Supprimer
  8. De grâce, face à de telles déconvenues, ne sombre surtout pas dans d'alcool, l'été s'écrit avec un thé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sois tranquille : jamais je ne sombrerai dans l'alcool ; je me contente de siroter Léthé (domaine du Chêne Castelnau-Valence, un rosé très pâle pour des parfums très marqués de petits fruits rouges frais et de notes florales. La finale se prolonge fraîche et fruitée.) car je n'ai rien trouvé de mieux pour ma sans thé :-)

      Supprimer
  9. Les boules fondent mais pas toi ni ton infatigable humour heureusement ! Bon anniversaire à ce blog, nous sommes presque jumelles ! Un anniversaire un peu triste avec toutes tes photos de jardin massacré par la sècheresse mais je sens une vraie détermination de ne pas te laisser vaincre et de faire des choix adaptés à ta région et à ton sol. C'est un peu ce qui je suis en train de faire mais à un moindre degré. J'adore la photo de l'exochorda. Magnifique ! Gros bisous Aline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien senti, Judith ! La baisse relative des températures (plus que 31° et là, j'adore) m'a redonné une énergie de débutante. Je me sentais consumée par la chaleur désespérante et tout à coup, tous mes projets se dessinent avec une précision de maniaco-jardinière :-D Je t'embrasse tout fort Judith !

      Supprimer
  10. Bon anniv chère Aline, et en effet l'été n'est pas ma saison préférée non plus, les jardins souffrent trop de la sécheresse, alors que le vert c'est si beau. Et, un bon verre de vin vert pour moi( vin portugais), je suis encore dans mon nuage de vacances, et je ne suis pas pressée de reprendre mes activités. Mon jardin a souffert lui aussi délaissé mais l'arrosage automatique a sauvè de justesse quelques plantes. L’été a surtout vu la fin de mon ordi et de mon appareil photo, la dure loi des séries en matière d'obsolescence programmée a sévit, je te lis de l'ordi de l'un de mes jujus et je ne sais pas vraiment quand je pourrais reposter du coup. Je suis un peu dans la déprime post vacances aussi; essayons tout de même de garder un esprit zen et pour cela repensons aux fabuleux jardins portugais que j'ai visité et j'y ai pensé a toi d'ailleurs, Grosses bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis venue voir, Alex !!!! Du rêve comme on en rêve pour des vacances de rêve....Grand grand merci pour ton soutien de tous les instants et tout plein de gros bisous à toi aussi ! N'oublie pas : en cas de déprimes de fin d'été, tu me sonnes et je te raconte une blague :-D à tout vite pour la suite Portugal !

      Supprimer
  11. On peut dire que cet été 2015 nous aura bien embETEs (je crois que tu ne l'as pas cité celui-là ;-))))!). De quoi saper un temps notre moral de jardinier. Pauvre opalia... pauvre santoline, si, même elle, rend son tablier ! Ici aussi, au nord de la Loire, le choix de plantes un peu plus chameau va s'imposer pour les massifs les plus exposés. En tout cas, je vois que tu ne restes pas les 2 pieds dans le même sabot, que tu ne patines pas dans le terreau. On sent ton enthousiasme, ton amour pour le jardin... à terme, il te comblera. Et, pour finir, HaPpy Birthday à Jardine et Ris... sache qu'on a envie de jardiner et rire avec toi encore très longtemps. Des bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je mise beaucoup là-dessus, Isa : "être comblée et vous avoir toutes et tous avec moi pour qu'on se marre encore en se moquant du temps et des ratés :-) Immense merci à toi Isa et plein de bises !

      Supprimer
  12. Ah Je suis contente de voir que tu retrouves ton enthousiasme ! Je comprends qu'avec cette canicule tu aies eu une baisse mais tu as conservé malgré tout un jardin tout à fait convenable et même tout de suite redevenu beau avec les qqs soirees de pluie récemment. Je serai là pour t'aider à trouver et surtout à acquérir des plantes moins gourmandes en eau... Et on pourra conserver ce magnifique espace que tu as créé qui est de plus en plus beau chaque année... Plein de bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et plus le thermomètre baisse et plus je recommence à tracer, à dessiner, à cogiter sur la suite...que dis-je LES SUITES de ton magnifique bout de terre :-) Mille bisous Michèle et à tout vite !
      P.S. : 2 cas de dengue dans le Gard à cause du moustique tigre ; on pense s'acheter des combi d'appy culteurs :-D

      Supprimer
  13. Bon anniversaire Aline!! Bravo pour le concours! Quel talent!!! ;-)

    L'été a aussi été très très trop CHAUD à St Etienne cette année...obligée d'arroser aussi mon jardin sec, 1ère fois que je dois rafraichir certaines graminées qui d'habitude se débrouillent toutes seules...ppffff...les boules!!!

    Vivement l'automne alors!!! Hâte de voir ce que tu vas planter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pour poursuivre dans le chaud : ça me chaud au coeur que tu viennes me laisser ces jolis mots chaleureux ! T'inquiète, tu sauras dans les moindres détails toutes mes pérégrinations jardinières :-D Plein de bises Raphaëlle !

      Supprimer
  14. Ca fait du bien Aline de te retrouver avec le moral. J'espère que Greg suivra également. Sa prose manque.Bon anniversaire à ton blog.Je le croyais plus vieux que ça. On te sens si à l'aise.
    Tu sais ,moi, j'ai fait le contraire de toi.Je plantais mes vivaces à l'automne.Et l'hiver froid et humide me les ratiboisait.Maintenant, je les plante au printemps. Par contre,les arbres, arbustes, rosiers à racines nues sont plantées à l'automne pour avoir le temps de s'enraciner. Bon, en général , parce que cette année , on a tout oublié de cette règle à Beervelve et craqué comme des débutants.Avec cet été qui s'en est mêlé, je ne te dis rien. Tu as assez donné je crois.Bon,, c'est sûr, tu as des dégats . Oh ! à ce propos , ton rosier , tu t'es fait bassement avoir.35 e!!!!La honte.Je les prend en racines nues chez Thauvin, va voir les prix! Une autre erreur que j'ai faite à l'automne: craquage pour Mutabilis .Je te dis pas la tête qu'il fait .Et pourtant, je lui ai fait croire qu'on était dans le sud.Iil ne veut rien savoir. Je lui donne un an.
    Craquage pour ta Falluga, une superbe découverte , dis donc ! -25° . Mais où la trouver ?
    De gros orages sont annoncées par chez toi .faudrait pas tout de même charrier des glaçons. Ca craint un peu.Tiens nous au courant .Grosses bises Aline.
    PS Tu remets de l'eau dans ton bassin ? Cette année, on arrête pas avec l'évaporation importante. Les poissons se planquent au fond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre mon blog et moi, c'est l'osmose parfaite : il fait plus vieux et...moi aussi (une pouf qui m'a dit ça l'autre jour...non mais...j'te jure. è perd rien pour attendre celle-là :-D) ; sinon, pour fallugia, trop fastoche : tu vas sur le site de pépinière de l'Armalette et ils en ont http://www.pepiniere-armalette.fr/plan-de-site.html
      Je n'ai pas encore commandé mais je vais pas tarder...Pour le bassin, j'ai refait le niveau plusieurs fois cet été mais j'ai trouvé que le rapport chaleur/évaporation n'était pas catastrophique et les poissons se reproduisent à la vitesse grand v. Je me demande même si je vais pas être obligée d'en sortir quelques uns pour les faire en papillotes :-D Quant à la pluie, chez nous pas de dégât (je dirais même qu'il aurait pu pleuvoir un peu plus) mais à quelques kilomètres, c'était les grandes eaux ! Allez, je file, ch'uis en retard. Je te fais tout plein de gros bisous
      PS. : j'essaie de motiver monsieur Greg mais....

      Supprimer
    2. Finalement , hier , j'ai cherché sur internet et suis tombée sur cette pépinière!!!! merci quand même Bises

      Supprimer
    3. Finalement , hier , j'ai cherché sur internet et suis tombée sur cette pépinière!!!! merci quand même Bises

      Supprimer
  15. La leçon 2015 était rude pour les jardiniers , on avait des étés pourris, on se croyait tout permis et pan!
    Mes parents ont planté 3 clématites dans les Landes , et rien n'a tenu, eux non plus ne planteront plus jamais au printemps.
    Comme Maryse, j'ai plutôt le souci inverse. J'avais planté un ciste à l'automne, autant te dire qu'il n'a pas fait long feu! Il a été noyé.
    Je suis contente de voir que tu es pleine de projets! J'ai hâte de refaire la jardin cet automne aussi! J'aimerais bien profiter de l'été mais il pleut pfff. Enfin bon, j'ai bien profité hier, les amis' le rosé, j'ai pensé à toi.
    Je te fais de gros gros bisous et bon anniversaire à ton blog!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois, Caro, plus les jours passent et nous rapprochent de l'automne plus je cogite, je dessine, je commence à finir les fonds de rosé pour les remplacer par du rouge etc. :-D Dans tous les cas, je traîne pas pour t'envoyer les photos dont je te parlais ! Gros gros gros bisous ma Belle !

      Supprimer
  16. Je viens tout juste de rentrer du Languedoc Roussillon où l'on a passé une super semaine de vacances (comme chaque année) avec chaleur et soleil ^^
    Ici, c'est pluie depuis ce matin, de quoi nous plomber le moral comme il faut !
    Ceci dit, je comprends ton ras-le-bol car pour le jardin, ce climat est une vraie torture. Je te souhaite néanmoins un beau jardi-blog anniversaire, en espérant que les plantes qui seront installées cet automne te donneront satisfaction. Des bisous ma copine ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ce climat est parfait le temps des vacances...mais pour le reste de l'année, je donnerais cher pour être vers chez toi ; tiens d'ailleurs, je suis allée sur le blog de la Luciole et faut absolument que je commente sa chance et que je la rajoute à mes liens favoris :-) Gros gros gros bisous ma copine !

      Supprimer
  17. J'avais mis un mot...Il a disparu !!! Aujourd'hui, je mets deux plantes (sur mon blog) qui ont vaillamment résisté à la sécheresse de cet été... Si tu veux des graines, donne-moi tes coordonnées en MP si tu veux...

    RépondreSupprimer
  18. Bon,comme toujours je viens après tout le monde commenter ton article qui ,comme toujours aussi,fût un grand moment de rire et de plaisir.Tu as vraiment une plume aussi plaisante que cette fallugia paradoxa que tu nous présente ici et dont j'ignorais totalement l'existence(bon je parie qu'elle n'est pas rustique et que je vais pouvoir faire une croix dessus...vite aller voir l'ami google...)Malgré l'adversité dans ton jardin,tu ne perds jamais le moral et le sourire,et c'est une grande qualité pour une jardinière...contente que tu relèves le défi et n'abandonnes pas face à une méchante canicule ...même pas peur!!! Je te souhaite de réussir dans ta quête du bonheur jardinier!!A bientôt ,bisous!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben si en fait ,elle est rustique...:-)

      Supprimer
    2. C'est clair que dès que le mercure affiche moins de 35°, je me sens à nouveau pleine d'énergie pour mes aventures jardinières. Ceci dit, je vais pas toucher grand-chose d'ici mi-septembre car ce serait encore risqué. Merci Laurence de passer poster un message de temps en temps même si on reste connectées via FB le reste du temps ; ça me fait vachement plaisir ! Des gros bisous à toi !

      Supprimer
  19. tes pauvres plantes me font mal au coeur..quel dommage et quelle perte de temps, d'énergie et d'argent (il faut bien le dire aussi..)
    au contraire de chez toi, les vivaces plantées en automne ne donnent rien de bon l'année suivante, elles ont du mal à s'acclimater (pourtant ici l'hiver est bien doux..) et celles plantées au printemps sont splendides (avec arrosages tous les 2 jours quand même)
    quelle différence de climat avec le tien!!
    courage pour tes futures recherches de plantes de jardin sec, et plein de grosses bises!

    RépondreSupprimer
  20. Réponses
    1. Merci Catherine !!! le retour du vert commence à m'apaiser et du coup, c'est le retour des projets aussi... Après l'enfer, le refaire :-)
      Grosses bises à toi !

      Supprimer
  21. Ahh le Hoggar (Haut Gard) et ses climats ! Je vois que chez toi aussi c'était la désolation. Heureusement que les muriers nous ont permis de profiter d'un peu d'ombre. Même les cigales ont arrêté de chanter dès début août, un comble.
    Mais bon la rentrée est là et avec elle la bèche et les binettes affutées.
    Bises à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que nous avons souffert...Comme tu dis si bien, je suis soulagée par la rentrée. Cette année, les vacances étaient une punition :-) Maintenant, faut rattraper le retard et les dégâts. Bêchons, binettons, affutons et profitons, profitons...Gros bisous à vous tous, les voisins !

      Supprimer
  22. Comme je te comprends !!! On a eu une grosse baisse de moral aussi, ce n'était pas l'année pour débuter un jardin !!! Et pourtant nous somme en Bretagne !!! Ha ha ha !!!
    Je suis contente que tu continues ton jardin, et ton blog, ça nous promet de bonnes rigolades !!
    Au boulot !
    Bises et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on pense que les 3 premières années de plantation, il faut de l'eau, autant dire que moi non plus, j'ai pas eu une bonne idée de planter à tour de bras...
      Mais comme dit Caro de Jardin de Lys Blanc, faire et défaire et refaire, c'est toujours jardiner : le bonheur :-) Gros bisous les filles !

      Supprimer
  23. Juste un petit coucou en passant...
    Même quand c'est (un peu) triste, c'est quand même agréable de te lire ;)
    Gros bisous, bonne continuation à toi, et à bientôt ! ( Là on repart un peu en Lozère pour profiter des derniers jours de l'été que, moi, j'adore ! ^^ )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, en Lozère, moi aussi j'adore l'été...surtout la nuit :-D Gros bisous à tout bientôt ? euh...i te reste du savon Patchouli ???? :-D Ch'uis en rade depuis un bon moment et depuis, je n'ai plus le coeur à me laver :-D

      Supprimer