mercredi 2 octobre 2013

Voyage dans l'air...

Il y a moins de deux semaines, commençait le magnifique voyage/cadeau (vous avez pu en avoir un bref échantillon ici) que m’a offert mon fils chéri pour mon anniversaire ! Tiens, c’est vrai, je ne vous ai jamais vraiment dit : j’ai une petite princesse de 4 ans que vous avez souvent vu en mode Mowgli sur les photos, mais je suis aussi l’heureuse maman poule de deux grands fils déjà envolés du nid. Et voui, la jardinière en herbe n’a pas seulement travaillé à la fertilité de son  lopin de terre ! Mais bon, ce n’est pas dans ce blog que je vais vous causer de fécondité ; je m’en tiendrai ovaires…de terre…
Donc, mon cadeau débutait là :
J'attends ma navette face à l'avenue Feuchère à Nîmes tout en eau et en lumière. Conception et réalisation par l'architecte urbaniste Alain Marguerit 

Ça faisait quelques années que je n’avais pas voyagé en plein ciel mais allez…c’est reparti :

Pas très rassurée pendant les 1h3/4 de vol, j’ai essayé de me concentrer sur ma passionnante  lecture 

Arrivée à destination ? OK, je n’avais pas fait d’erreur de porte d’embarquement.

Mon fils qui n’est pas arrivé dans le même aéroport que moi me rejoint 2 heures après et ….. que la fête commence !
 la Brasserie "La Porteuse d'Eau" à Bruxelles pour un génial repas de retrouvailles avec mon petit
Le lendemain, découverte de la capitale qu’on prononce Brusselles
En effet, l’orthographe actuelle du nom provient d’une habitude des copistes du Moyen Âge, de remplacer les doubles « s », comme dans Brussel, Brusselles, par une croix, ce qui n’en modifiait pas la prononciation.  Cette croix, assimilée à un « x », n’a été prononcée « ks » en français qu’à partir du xviiie siècle, sans que cette modification change l’usage bruxellois. Il existe d’autres exemples tels que soixante, Auxerre (prononcé Ausserre)
détail archi Bruxelles

Sur la Grand-Place

Incontournable !
flânerie dans une bien jolie galerie marchande au toit de verre




 Le dimanche, direction Bruges
Mon génial fiston a parfaitement tout organisé. Il a même prévu la location d’une voiture pour nos promenades.
Et regardez le charmant Bed and Breakfast qu’il nous a déniché. Tiens, si vous voulez séjourner à Bruges, je vous conseille vivement cette adresse. Outre un accueil chaleureux dans un décor douillet, l’adorable propriétaire met  des bicyclettes à votre disposition pour vos balades. Excellent !


Jardin public de Bruges



Superbe Venise du Nord




Après Bruges, Ostende : je n’avais jamais vu la mer du Nord, mais je connaissais déjà les Moules/Frites. Ajoutez à cela une initiation par mon fils à la dégustation de Bières Belges (véritable culture !) et je nage dans le bonheur !



Pour achever notre périple belge, nous avons fait une halte à Gand. Un immense coup de cœur pour cette ville extraordinaire de beauté ! Il faut que je retourne là-bas un jour ! S’il y a bien une ville à ne pas rater en Belgique, c’est Gand ! Un émerveillement à chaque coin de pont !
des façades ravissantes


Broderie végétale au bord de l'eau

Adorable petit jardin de ville en bordure du canal

Enorme lampadaire dans un jardin de ville



Ahhhhhh Merveilleuse Gand

Immense merci Mon Cœur pour cette inoubliable fugue en tête-à-tête ! Je t'aime si fort...

La jardinière en herbe maman comblée








9 commentaires:

  1. Merci Aline pour ces superbes photos.
    Ça donne vraiment envie de découvrir Gand que je ne connais pas.

    RépondreSupprimer
  2. Oh oui ! vraiment ! c'est une ville exceptionnelle ! Et ce n'est pas si loin quand on accepte de voyager sur un petit nuage ; )

    RépondreSupprimer
  3. C'est un voyage que j'ai fait il y a quelques années et j'avais adoré. Quel plaisir de revoir ces lieux à travers tes photos. J'avoue que j'aimerai bien y retourner avec mon fils comme toi!
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Houlà, je réponds en retard... pourtant j'avais noté cet indispensable détail: ces foutus copistes étaient vraiment fainéants! Non mais vous imaginez? Heureusement qu'on ne les a pas laissé continuer leurs méfaits, sinon le langage tessto aurait eu quelques siècles d'avance! Si des phrases aussi savoureuses que "Ma princesse se presse, ses jambes de déesse caressent le trottoir de l'impasse. Dans son empressement, un objet glisse hors de son sac et s'échoue sur la chaussée. Ma princesse se baisse et le ramasse. A ce moment, pardonnez ma bassesse, mais je laissais mes yeux s'attarder sur ses fesses... (apocryphe attribuée à un moine, mais pas un copiste)" étaient tombées entre les mains de ces amateurs de x? J'en tremble. Heureusement, on a rapidement fusionnée ce métier avec le métier de colliste, qui consistait alors a coller des illustrations dans les livres reproduits à la main. Puis le métier de "copiste-colliste" est tombé en désuétude avec l'arrivée de Gutenberg. Ce n'est que bien plus tard que des informaticiens amateurs d'histoire reprendront le terme pour les besoins du traitement de texte moderne. Le terme a été transcrit en langage informatique CTRL+C CTRL+V. Ils avaient même prévu de pouvoir supprimer du texte au moment même où on le copiait grâce à la fonction CRTL+SS, mais il semble que là encore un descendant caché des copistes soit passé par là et qu'il ait piraté la fonction en CTRL+X. Bande d'obsédés!
    Flo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel bon moment je viens de paSSer !!!!! Merssssssssiiiiii

      Supprimer
    2. Héhééé j'étais inspiré! :) Gros bisous!

      Supprimer
  5. Mais, j'y pense : tu crois que la taille XS nous vient d'un copiste avec un défaut de langue ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est à se poser des questions sur tout ce qui nous entoure! C'est comme la personne qui a décidé que fenestre deviendrait fenêtre (on l'attribue à Madame Salepête, inventeuse de l'accent circonflexe et de ses premières applications. Elle était gravement dépressive et s'est défenestrée avant d'avoir pu corriger le mot "défenestrer", puisqu'elle a réalisé l'omission au cours de sa chute)... Affreux comme des manipulateurs et des fainéants ont déformé notre langue avant que l'Académie Française ne vienne monter la garde.

      Supprimer