mardi 28 janvier 2014

Un jour, un jardin….


       
   Le week-end dernier, vous n’allez pas me croire, il faisait beau et doux. Cela faisait bien longtemps que Ra n’avait pas dégainé ses petits rayons d’hiver un jour de repos. Une véritable invitation à mettre enfin le nez dehors. Pourtant, à la maison, le jardin saturé de pluie reste désespérément impraticable. Alors, pour assouvir notre besoin d’oxygène et de vitamines D, direction le parc public dont les allées gravillonnées ou bétonnées garderont  à coup sûr nos bottes propres et légères. 
        Le parc botanique de la Tour Vieille est le rendez-vous incontournable des familles citadines en mal d’espace vert. Tandis que les enfants hurlent à plein poumons gambadent au milieu des multiples aires de jeux, les parents paressent sur les bancs (boules Quiès fichées dans les oreilles), souriant tendrement à leurs chérubins qui gueulent encore plus fort se défoulent à qui mieux mieux (le soir, ils dorment comme des loirs d’où le sourire indulgent de leurs géniteurs). Certaines têtes blondes, dont les cordes vocales sont plus modérées parce qu’un peu plus âgées, partagent une partie de mini-golf en famille dans cet écrin de verdure exceptionnel. 
«Créé au siècle dernier par un amateur éclairé, ce jardin de 2 hectares à flanc de colline est resté abandonné durant plusieurs années avant son rachat par la Ville d’alès en 1973. Un travail conséquent de remise en état a permis de découvrir de nombreux arbres, arbustes, plantes grimpantes jusqu'à présent inconnus dans la région. Par la suite, la rénovation de la tour qui donne son nom au parc, mais aussi de la serre, du point d'eau et des espaces verts ont abouti en 1981 à l'ouverture du parc au public et à la décision de développer une partie botanique. 

En 1990, le premier inventaire botanique recensait 200 espèces et variétés de plantes ; on en compte aujourd'hui plus de 700.» source Jardins Gard 


Entretenu de façon écologique préconisant des méthodes de paillage, l’économie de l’eau et le désherbage exclusivement manuel, ce parc doit sa remarquable beauté aux talentueux jardiniers des services Espaces verts de la ville D’Alès. 
Ben moi, je dis bravo ! Vive les jardins publics ! Vive les mômes aux joyeux cris stridents et vive leurs parents qui honorent ces lieux de leur présence !

Les cris des enfants, c'est principalement à lui, le toboggan géant, que nous les devons

La serre, datant du siècle dernier, abrite les espèces les plus frileuses (j'ai failli demander l'asile mais par 16°, ma requête a été déboutée). La tour, les arbres séculaires complètent ce décor sublime
Des bordures de massif en fer ; de jeunes créations sont toujours au rendez-vous de la Tour Vieille
Des curiosités sur tout le parcours : ici, des champignons en bois sculpté, agrémentés de vivaces de sous-bois et de paillis variés soigneusement choisis

C'est décidé : au printemps, j'installerai dans Le jardin un
Abutilon megapotamicum.
Sous notre climat doux, il fleurit gracieusement toute l'année !

La Tour Vieille (moyenâgeuse) qui a donné son nom au Parc ; Puis vous voyez également la jardinière en herbe (moyenâgeuse aussi) et sa Tornade (jeunecrieuse, impatiente d'aller faire un tour de poney)

Et pour le descriptif : "De libres bosquets bordent les allées : lauriers-roses, tabacs d'ornements géants aux doux effluves, acanthes aux inflorescences somptueuses servent d'arrière-plan à diverses plantes couvre-sol, dont certaines panachées comme l'Houttuynia à la délicieuse odeur de coriandre et à l'étonnant feuillage tricolore. De grandes tables, disposées sur les pelouses, offrent une aire de pique-nique bienvenue. Les familles profitent pour s'y retrouver à l'ombre de grands arbres remarquables. Peupliers blancs, bouleau à l'écorce se desquamant en reflets argentés, Sophora du Japon présentant un tronc rougeoyant, arbousiers, mais aussi hêtres et cèdres se partagent la vedette.
Sur la gauche, un chemin discret se détache de l'allée centrale, il pénètre dans une rafraîchissante forêt de bambous...(source : Graines et Plantes). Je rajouterai juste qu'à l'automne, le savonnier vaut franchement le détour.
Et pour découvir d'autres jardins singuliers dans le département du Gard, c'est par .

Alors ? ça donne pas envie de se faire une tournée des jardins publics hein ? 
Muchas gracias y besos à L'Homme (moyenâgeux) pour les photos ! 

La jardinière en herbe paresseuse contemplative 



6 commentaires:

  1. C'est sûr, c'est RA-re que le soleil se pointe ces temps-ci. Ça fait ben plaisir à nous, les moyen-NAGEUX, de se dégourdir les panards endoloris sans une bouée-canard pour assurer notre sécurité. Sinon pour le sujet de l'article : t'es prête pour la brochure, tu vends bien ton truc : Alès et son parc vont sûrement connaître une recrudescence d'habitants blogueurs et parents avides de nuit tranquille. Enfin heu… comme quoi, y a de belles balades dans l'coin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaah, tu me donnes une idée Brindille : je vais proposer la brochure à ma commune :)
      et ouaip, c'est vrai que des balades sympathiques et ou singulières, on en a à la pelle par ici ! et notamment, je garde un souvenir extraordinaire de notre visite d'un jardin remarquable (privé çui-là donc entrée payante) du côté de Génolhac : http://jardindutomple.canalblog.com/ J'avais été marquée par la collection d'Hydrangeas, de rosiers anciens et de l'air si respirable !

      Supprimer
  2. Les mauvaises herbes aventurières que nous sommes, veulent bien aller pousser des cris à faire pâlir les bambins de ta ville dans ce chouette toboggan...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pour aller au bout de mon compte-rendu, je dirais que moi aussi je m'adonne aux joies de la glisse sous prétexte que ma fille est trop petite pour y aller seule ! Allez les Mauvaises Herbes, youuuhouuuuuuuuuuuuuu :)

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas ce parc, pourtant tout près de par chez moi, donc : on sort trop peu souvent de nos charentaises jardinières.
    En ce moment je "piaffe" littéralement pour aller au jardin des camélias qui se trouve en lisière d'Alès. Et j'attends avec impatience l'ouverture de la Bambouseraie où j'aime aller me prélasser au moins 4 fois par an. Mais avec un rayon de soleil svp, ils en ont annoncé enfin pour ce week-end. Pourvu que cela soit vrai, hein !
    Bon cris sur toboggan.

    RépondreSupprimer
  4. Je connais les camélias : belle ambiance dans ce jardin au tracé très intéressant et belle terre où tout pousse sans problème ; et, comme toi, j'adore la Bambouseraie...sublime !

    RépondreSupprimer